L’enfant musulman qui meurt est-il destiné au Paradis ?

image_pdfimage_print

Question:
Qu’en est il d’un enfant musulman qui meurt avant la puberté: Est-il destiné au Paradis ?

Réponse: Il est vrai que l’accès au paradis ne dépend que de la Volonté Divine; c’est la raison pour laquelle on ne doit affirmer de façon catégorique, sans se baser sur aucune preuvequ’une telle personne est destinée au paradis ou à l’enfer.

Cependant, en ce qui concerne les enfants musulmans qui meurent avant l’âge de la puberté, il existe des Hadiths explicites qui indiquent qu’il entreront Incha Allah au paradis. L’Imâm Boukhâri L’enfant musulman qui meurt est-il destiné au Paradis ?. a évoqué ce sujet dans un des chapitres de son ouvrages, qu’il a intitulé: « Ce qui a été dit au sujet des enfants des musulmans. » Au sein de ce chapitre, il a cité trois Hadiths (de Abou Houreïra (radhia Allâhou anhou), Anas Ibné Mâlik (radhia Allâhou anhou) et Barâ Ibné ‘Âzib (radhia Allâhou anhou)). Le contenu de deux d’entre eux est très proche et dit en ce sens que les parents qui ont perdu trois enfants n’ayant pas atteint de la puberté et ont fait preuve de patience verront ces mêmes enfants se constituer en obstacle les protégeant de l’Enfer. Ibné Hadjar L’enfant musulman qui meurt est-il destiné au Paradis ?., commentant ces deux Hadiths, explique à juste titre que si l’enfant jouera le rôle d’intermédiaire dans la protection d’autres personnes contre le Feu de l’Enfer, cela sous entend bien entendu que lui même y sera forcément déjà à l’abri. Il rapporte ensuite les propos de l’Imâm An Nawawi L’enfant musulman qui meurt est-il destiné au Paradis ?. évoquant une unanimité entre les illustres savants sur le fait que les enfants musulmans morts avant l’âge de la puberté entreront Incha Allah au paradis.  (« Fath oul Bâri » – Volume 3 / « Kitâb oul Djanâïz »)

Wa Allâhou A’lam !

Et Dieu est Plus Savant !

Patel Mouhammad