Imiter les non musulmans…

image_pdfimage_print

Question: J’entend souvent dire qu’il n’est pas permis pour le musulman d’imiter les non musulmans (dans la tenue vestimentaire etc…) … Qu’en est-il réellement ?

Réponse:Cheikh Khâlid Sayfoullâh, juriste musulman contemporain résidant en Inde, aborde la question de l’imitation des autres peuples en général et au niveau de la tenue vestimentaire en particulier dans son ouvrage intitulé « Al Halâl wal Harâm ». Je vais essayer de présenter les grandes lignes de son exposé, car je pense que vous y trouverez des éléments de réponse et des pistes de réflexion qui pourront vous être utiles, Incha Allah.


Selon lui, les références qui se rapportent au sujet (comme le célèbre Hadith du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) où il est affirmé que celui qui imite un peuple fait partie d’eux) ne visent pas à interdire toute forme de ressemblance avec les non musulmans: En effet, se distinguer d’eux dans tous les détails de la vie n’est pas une chose relevant du domaine du possible. Il s’agit donc de bien comprendre les limites de l’imitation qui a été condamnée, ainsi que les domaines concernés. Voici ses conclusions:

– La pire forme d’imitation, qui est strictement interdite, est celle qui est a un lien avec le domaine religieux et qui porte donc sur les signes distinctifs qui caractérisent les autres religions: Relève par exemple de cette catégorie le fait de s’accrocher une croix dans le cou à l’instar des chrétiens ou de porter entre les deux yeux la marque colorée qui est le signe distinctif des hindous…

– Pour ce qui est des pratiques sociales ou habituelles qui font l’objet de recommandations et de directives explicites en Islam et au sujet desquelles nous bénéficions de nos références de principes et de règles établies (comme c’est le cas par exemple sur la façon de se saluer mutuellement entre musulmans …), délaisser la conduite dictée pour en adopter une autre qui se distingue de celle-ci et qui est le propre d’une autre culture, d’une autre religion ou d’un autre peuple est blâmable. Concernant la salutation justement, il est mentionné dans un Hadith présent dans les Sounan Tirmidhi (le Hadith est considéré comme étant « Dhaïf », de faible authenticité; il est néanmoins confirmé par un autre Hadith fiable présent dans les Sounan de l’Imâm Nasaï’, comme l’indique Ibné Hadjar r.a.) que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) avait clairement demandé aux musulmans dans un Hadith de se démarquer de la façon spécifique adoptée par les juifs et les chrétiens (à l’époque) pour la salutation (qui consistait alors pour eux en un simple signe des doigts ou de la paume de la main, sans formulation verbale de la salutation).

– Au niveau de la tenue vestimentaire, il ressort des écrits des savants, qu’en sus de respecter les principes connus en la matière (le vêtement doit recouvrir le « Satar » (partie du corps qu’il est nécessaire de cacher) etc…), l’on doit aussi éviter d’adopter un habit qui, là encore, estcaractéristique d’un autre peuple ou des adeptes d’une autre religion. Néanmoins, sur ce point, l’on ne peut dicter des principes fixes et figés: Tout varie suivant le contexte et l’environnement social dans lequel on vit. En d’autres mots, ce qui peut être considéré comme étant l’habit caractéristique d’un peuple dans une région et à une époque donnée, ne l’est pas forcément dans une autre région ou à une autre époque: C’est en gardant cela à l’esprit que l’on comprend les propos d’un savant indien qui avait vécu au début du siècle (Cheikh Achraf Ali Thânwi r.a.) et qui avait fait remarquer que, dans son pays (à l’époque) le port de la chemise ou du costume pour les hommes étant considéré comme le propre des colonisateurs anglais, les musulmans ne devaient pas adopter cette tenue vestimentaire au risque d’être concernés par les références condamnant l’imitation d’un peuple dans ce qui le caractérise. Néanmoins, il rajoutait que, pour un musulman qui vivait en Angleterre, où cette tenue justement était celle de l’ensemble de la population et non pas caractéristique d’un groupe en particulier, il n’y avait aucun problème à porter ce genre de vêtements.

Wa Allâhou A’lam !

Et Dieu est Plus Savant !