Envers les chrétiens et les juifs: Message de Paix ou de Guerre ?

image_pdfimage_print

Question: Il y a deux versets du Coran qui sont souvent utilisés par les chrétiens qui dénigrent l’Islam… ce sont les versets N° 29 et 30 de la Sourate 9, qui disent:

« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en toute humilité… »

Les Juifs disent : « Uzayr est fils d’Allah » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils d’Allah ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse ! Comment s’écartent-ils (de la vérité) ? « 

Ils se réfèrent à ces versets pour « prouver » l’intolérance de l’Islam. Quel est le sens et la portée réelle de ces passages ?

Réponse: Le premier verset auquel vous avez fait allusion, selon Cheikh Wahbah Zouhaïli (responsable du Département de la Jurisprudence islamique et de ses différentes écoles à l’Université de Damas et auteur de nombreux ouvrages, dont le célèbre « Al Fiqh oul Islâmiy wa adilltaouh »)concerne les chrétiens et juifs qui sont hostiles à l’Islam ou aux musulmans, soit parce qu’ils les oppriment ouvertement -en portant atteinte à leurs vies, leurs biens, leur honneur, ou en déployant des efforts pour semer le trouble en leur sein afin de les détourner de leur religion-, soit parce que l’Imâm (le chef des musulmans) considère, en se basant sur des éléments fondés, qu’ils constituent une menace pour les musulmans ou font peser un risque sur eux. (Réf: « Tafsir oul Mounir » – Volume 10 / Page 175)

Quand au second verset, l’expression arabe exacte qui y est employée (et qui a été traduite par « Qu’Allah les anéantisse ») est : « Qâtalahoumoullâh ». Plusieurs interprétations ont été données à cette phrase, mais selon celle qui a été retenue par Cheikh Wahbah dans son Tasfir, sa traduction est: « Qu’Allah les maudisse. »

Cette malédiction (qui ne signifie pas du tout qu’ils doivent tous être anéantis… En effet, si la possibilité du « koufr » (refus de soumission face à l’autorité d’Allah) n’existait plus sur terre, la notion même d’épreuve de cette vie présente, exprimée en maintes fois dans le Qour’aane, n’aurait plus de sens. D’ailleurs, la lutte contre les non musulmans n’a jamais eu pour objectif de faire disparaître le koufr de la terre, auquel cas, Allah n’aurait pas permis l’arrêt des hostilités avant l’acceptation de l’Islam. Pourtant, le premier que vous avez cité montre clairement que l’acceptation de la « Djizyâ » (capitation) est une des cause justifiant l’interruption de la guerre…) est justifié par le fait qu’ils sont coupables de la plus grande des injustices: L’association à Allah (du moins par la parole). Allah dit en effet dans un autre verset du Qour’aane: « En vérité, le « Chirk »
(association à Dieu) est une énorme injustice. »

La dureté de l’avertissement divin est donc proportionnel à l’importance du crime. Quand on lit le Qour’aane, on se rend compte que de sévères mise en garde ont été énoncées par Allah à l’encontre du Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) lui-même, si jamais il se détournait du Droit Chemin. Allah dit ainsi: 

 » C’est une révélation du Seigneur de l’Univers. Et s’il (il s’agit de Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam)) avait forgé quelques paroles qu’ils Nous avait attribuées, Nous l’aurions saisi de la main droite, ensuite, Nous lui aurions tranché l’aorte. Et nul d’entre vous n’aurait pu lui servir de rempart. « 

(Sourate 69 / Versets 43 à 47)

Dans un autre passage, Allah dit en parlant du Prophète Mouhammad (sallâllâhou alayhi wa sallam) :

Ils (les infidèles mecquois) ont failli te détourner de ce que Nous t’avions révélé, [dans l’espoir] qu’à la place de ceci, tu inventes quelque chose d’autre et (l’imputes) à Nous. Et alors, ils t’auraient pris pour ami intime. Et si Nous ne t’avions pas raffermi, tu aurais bien failli t’incliner quelque peu vers eux Alors, Nous t’aurions certes fait goûter le double [supplice] de la vie et le double [supplice] de la mort; et ensuite tu n’aurais pas trouvé de secoureur contre Nous (Sourate 17 / Versets 73 à 75) 

Qu’y a-t-il d’étonnant dès lors de constater qu’Allah a maudit ceux qui ont réellement associé d’autres à Lui ?

A vrai dire, ce genre de malédiction de la part d’Allah n’est pas seulement présent dans le Qour’aane… Demandez donc aux chrétiens qui vous interrogent de bien relire le passage suivant de la Bible:

« La malédiction du Seigneur est sur la maison du méchant mais il bénit la demeure des justes » (Proverbes 3:33)

On y attribue même à Jésus, le « prince de la paix », le fait de maudire un arbre:

« En passant le matin, ils virent le figuier desséché jusqu’aux racines. Pierre, se rappelant, lui dit: « Rabbi, regarde, le figuier que tu as maudit est tout sec. » (Marc 11:20-21)

Wa Allâhou A’lam !

Et Allah est Plus Savant !