Echanges avec un évangéliste – 3ème Partie.

image_pdfimage_print

Nouvelle réaction de Binjilc, parvenue le 26 Juillet 1998

Sujet: Jésus prince de paix.

Cher ami

Pourquoi dites vous je ne croit pas en la bible elle est falsifié. mais vous prenez des passages hors de leurs contexte et la il ne sont pas falsifiés pour les appliquer à Mohammad. c’est bizarre ont croit ou on ne croit pas a la bible. Le passage d’essaie 29 v12 s’applique à vous : En effet c’est prophétique vous dites la bible; je n’y croit pas… C’est un livre cacheté, oui, il est cacheté a votre esprit aux yeux de votre cœur.

Le passage du coran dit explicitement:

« Lis au non de ton Seigneur qui a crée tout » (Sourate le sang coagulé v 1)
la bible dit simplement lit donc cela et qui répond je ne sais pas lire (Esaie 29 /V 12)
Dans le passage du coran Mohammad ne dit pas qu’il ne sait pas lire au contraire comment le pourrait-t-il puisqu’on lui dit:

« Il ta appris l’usage de la plume » (Verset 4)

Si vous me dites après cela qu’il ne savait pas écrire c’est manquer de bonne foi  Les Hadiths où Mohammad dit je ne sais pas lire, qui dit cela sinon ses disciples qui ont péché cela dans la bible après sa mort pour faire coïncider cette sourate avec ce passage de Esaie. Si vous même avez trouvé ce passage lit ex… du temps de Mohammad après sa mort des hommes sondant la bible pour faire un plagiat de ce livre ont rajouter cela dans le coran qui ne garde pas le même style partout. des rajout ont été fait .cela se remarque dans les différentes sourates.  Jésus est bien le fils de Dieu vous renforcer ma Foi en lui mais vous vous sonder les écritures parce que vous chercher la Vérité  Jésus vous aime et moi aussi fraternellement.

 

Nouvelle réponse:

(Note préliminaire: Certains lecteurs constateront une certaine rudesse dans les propos qui vont suivre. Mon habitude n’est pas d’adopter un ton agressif. Si certains de mes propos sont quelque peu provocateurs, il ne le sont que pour le besoin du débat qui a été ouvert, afin que celui-ci soit clair et sans équivoque. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit là d’un débat portant sur la foi, il est donc tout à fait normal que je sois obligé de porter un jugement critique sur les arguments de mon vis-à-vis. Je présente mes excuses à tous nos amis chrétiens qui pourraient être blessés par mes propos. Soyez en sûrs, telle n’a pas été mon intention.)

Mon cher ami,

Vous m’obligez une nouvelle fois à vous répondre (bien qu’il me semble que vous soyez à court d’arguments…), car, vous manifestez encore une fois votre manque d’honnêteté dans vos citations du Coran, et sur ce point, il m’incombe de refaire toute la lumière. Mais je voudrai juste rappeler une chose avant d’y en venir: Voici, mot pour mot, ce que j’écrivais dans mon message précédent au sujet de notre position par rapport à la Bible: « Pour en venir maintenant à notre position par rapport à l’actuelle Bible… Ce qui est sûr, c’est que nous ne pouvons reconnaître la Bible dans son intégralité comme étant d’origine divine: les contradictions, les passages pour le moins « étranges » (comme la lutte entre Dieu et Jacob (paix soit sur lui), le rapprochement entre Dieu et un « brave que le vin ragaillardit »…)… sont trop nombreuses. A vrai dire, les passages bibliques peuvent être divisés en plusieurs catégories: certains que l’on peut effectivement attribuer à Dieu, d’autres que l’on pourrait attribuer aux Prophètes, d’autres encore qui ne sont que des commentaires, des témoignages de diverses personnes qui ont été mêlés aux propos d’origine divine ou prophétique. A partir de là, il est tout à fait normal que nous ne pouvons accorder la même considération à tous les passages. » C’est exactement ce que j’ai fait, en accordant plus de crédibilité à un passage (celle de la Prophétie s’appliquant à Mohammad (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui)) par rapport à un autre… Où est le problème ?

En ce qui concerne les passages coranique, comme je l’ai mentionné au début, je ne fais que constater une nouvelle fois que vous aimez bien les modifier lorsque vous les citez (mais peut être est-ce inné chez vous…) Pour être bien clair, je vous rappelle la véritable traduction des premiers versets de la sourate « Le sang coagulé »:

« Lis, au nom de Ton Seigneur qui a créé,

qui a créé l’homme d’une adhérence.

Lis! Ton Seigneur est le très Noble

qui a enseigné à l’homme par la plume,

qui l’a enseigné ce qu’il ne savait pas. »

Voici les deux points que je voudrai rectifier:

1) Quand l’ange a ordonné à Mohammad (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) de lire, il a compris au départ que l’ange voulait qu’il comprenne la signification d’un texte écrit (qui est un des sens du verbe « lire »), ce qu’il ne pouvait pas faire. C’est la raison pour laquelle il a répondu « Je ne sais pas lire ». Ce n’est qu’au bout de la troisième fois qu’il a compris que l’ange lui ordonnait de répéter, de prononcer à haute voix (autre signification du terme « Lis ») ce qui allait lui être récité. C’est ce qu’il fit alors. Les disciples (que Dieu les agrée) de Mohammad (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) n’ont donc rien pêché dans la Bible. Ils n’ont fait que relater l’événement, comme Mohammad (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) le leur a lui-même raconté. (Pour ce qui est de l’authenticité des Hadiths, je vais y revenir par la suite.)

2) « il ta appris l’usage de la plume » : Voici le passage que vous citez.

« qui a enseigné à l’homme par la plume » : Voici la véritable traduction de ce passage.

Est-ce la même chose pour vous ? (Si tel est le cas, je comprend la difficulté que vous aurez à saisir le sens du Coran… Et dire que vous avez pu juger de l’éloquence du Coran ???!!! ( « qui ne garde pas le même style partout. des rajout ont été fait .cela se remarque dans les différentes sourate » , c’est vous qui le dites…)) . Je vous ferai remarquer au passage, qu’avec la véritable traduction du passage, toute votre belle démonstration tombe à l’eau.

Deux choses avant de conclure:

  • Tout d’abord, vous devrez savoir que les Hadiths (qui expriment les propos, les gestes et les approbations de Mohammad (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) ont été transmis à travers les siècles avec une véritable chaîne de transmission humaine, et, non seulement l’énoncé du Hadith, mais aussi les noms de tous les narrateurs qui l’ont rapporté, ont été conservé de la même façon. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il vous est encore possible aujourd’hui, près de 1500 années après le départ de Mohammad (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) de vérifier (en faisant un peu de recherches, non pas archéologiques, mais dans de bonnes bibliothèques islamiques) pour chaque Hadith authentique les noms de toutes les personnes qui l’ont transmis depuis le Prophète Mohammad (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) jusqu’à l’auteur qui l’a compilé dans un ouvrage, et même après, jusqu’aux maîtres actuels de la science des Hadiths !!! N’est-ce pas là quelque chose de miraculeux? Qui de plus est, il y a une véritable science islamique (appelée « djarh wa ta’dîl ») qui a pour objet de sonder le caractère, la personnalité ainsi que d’autres traits concernant chacun des narrateurs de Hadiths (comme son honnêteté, son intégrité, la qualité de sa mémoire, a-t-il réellement rencontré la personne de qui il tient le Hadith, avait-il l’habitude de mentir ou non etc…), et à partir de là, d’établir la fiabilité de ce qu’il transmet. C’est ainsi que l’ouvrage de Hadiths le plus authentique, celui de Al-Boukhâri (le Hadith qui relate l’événement de la première révélation, auquel nous venons de faire allusion, est justement l’un des premiers qui est cité dans cet ouvrage) contient environ 8000 Hadiths, que l’auteur a sélectionné scrupuleusement, en suivant des critères extrêmement strictes, à partir d’une base de 600 000 Traditions Prophétiques! Il est bon de le savoir…
  • L’éloquence du Coran représente justement un de ses aspects miraculeux, à tel point que, même les arabes païens de l’époque de la Révélation, qui, pourtant, étaient alors les plus éloquents, n’ont pu l’imiter et ont du reconnaître leur impuissance à produire quelque chose de semblable. Face à cela, quel crédit pouvez espérer que j’accorde à votre jugement sur le style coranique (« qui ne garde pas le mème style partout »). Par ailleurs, j’aimerai bien savoir comment avez-vous pu trouver des rajouts dans le Coran ??… Quels sont-ils ???… Ils ont été rajoutés par rapport à quoi ??

Dernière chose (c’est promis), en parlant de plagiat, ne croyez-vous pas que je pourrais émettre la même critique sur le Nouveau Testament par rapport à l’Ancien Testament ? Vous pouvez vérifier… On y retrouve très souvent les mêmes choses…?? Cela en fait-il un plagiat ?

Que Dieu nous guide tous vers le Droit Chemin.